LA CINÉMATHÈQUE CINÉ ITALIEN

Patrimoine

Lion d’or au Festival de Venise 1963, Main basse sur la ville est une plongée captivante dans les rouages de la gestion d’une ville italienne. Rosi y dénonce la spéculation immobilière et les arrangements entre politiques locaux et promoteurs véreux. Un classique incontournable !

 

MAIN BASSE SUR LA VILLE, lundi 23 janvier à 18h, lundi 30 janvier à 18h

Lion d'Or au Festival de Venise 1963

La municipalité de Naples utilise des terrains agricoles pour lancer le construction d’un gigantesque programme immobilier. Les spéculateurs en profitent, mais la proximité du chantier provoque l’écroulement d’une maison ancienne et la mort d’un enfant, ce qui déclenche de vives polémiques au sein du conseil municipal. Tandis que l’enquête sur l’accident s’enlise, les stratégies électorales s’affinent...

Réalisé par Francesco Rosi (Carmen, Cadavre exquis), avec Rod Steiger, Salvo Randone, Guido Alberti | 1963 | 1h41.

 

 

Lu sur le site de la Cinémathèque :

"Le spectateur sera prévenu : « Les personnages et les faits racontés ici sont fictifs, alors que sont bien réels le climat social et le milieu qui les ont générés ».

Ravagée par les bombardements, Naples connaît après la guerre un développement urbain sauvage de grande ampleur. Élus de gauche et du centre tentent de faire éclater la vérité sur les agissements illicites du pouvoir en place.

En pleine campagne électorale, chacun défend sa cause et ses intérêts personnels. Mais autour du conseiller municipal Nottola, entrepreneur crapuleux, l’étau se resserre.

Acteurs chevronnés ou non professionnels - le rôle de l’élu communiste De Vita est interprété par Carlo Fermariello, membre éminent du PCI - font preuve d’une justesse confondante. En homme d'affaires corrompu, Rod Steiger excelle, le visage imperturbable et qui se met à transpirer dans les moments de doute.

Rosi filme ses personnages, sa ville natale ou les échanges houleux de la salle du Conseil avec une même exigence de vérité, proche du reportage. Il sait aussi bien capter la rage et la fébrilité de la vie politique que les détails du quotidien et l’atmosphère des quartiers pauvres, avec l’acuité d’un ethnographe et un sens du rythme digne des meilleurs thrillers."

 

 

Nous trouver

Rue Maréchal Leclerc
64270 Salies-de-Béarn

Nous contacter

05.59.65.05.37
lesaleys@orange.fr